top of page

L'amour, la mode et les tendances aux saveurs des Caraïbes

Dernière mise à jour : 27 mars 2023

Le Mois de l’histoire des Noirs est l'une des occasions de célébrer notre culture et nous rappeler des acteurs importants dans la communauté. C’est aussi une opportunité de mettre en lumière les gens qui nous côtoient et qui sont aussi important dans la transmission de la culture. Je suis d'avis que la culture reste vivante lorsqu’elle est partagée. Être noir pour moi c’est un signe de fierté et de résilience. Pour être capable d’avoir cette liberté aujourd’hui, c’est aussi me rappeler de toutes les visionnaires qui ont travaillé pour donner à la future génération des meilleures conditions de vie.


La culture se partage à travers des livres, la musique et par des discussions comme celle que j’ai eu avec Michaëlle et Dieunel, mes parents. Le but initial de cet article était de célébrer le black love. Puis, il s’est transformé en discussion enrichissante sur la réalité d’un jeune couple dans les années 90 dans les Caraïbes. J’espère partager un peu de ma culture et ses facettes à travers cette histoire d'amour qui a traversé des décennies, des océans et des styles vestimentaires.


Je voudrais rendre hommage aussi à l’art haïtien dans ses ravissants paysages, ses peintures exceptionnelles et son style riche en couleur.



Photo : Getty images, plage en Haïti


Comment vous êtes-vous rencontrés?


D : J’étais un messager pour une compagnie en Haïti qui comptait plusieurs bureaux à travers le département de l'Artibonite. Un jour, en faisant ma tournée, la commis était absente. En la retrouvant, elle était accompagnée de Michaëlle qui était son amie. Je l’ai complimentée et c’était l’amour au premier regard! Ma collègue de travail m’a proposé de la raccompagner chez elle avec ma moto et j’ai accepté sans hésiter.

M : J’avais 21 ans à l’époque et j’étais jeune et célibataire donc, lorsque je l’ai rencontré cette journée-là, je l’ai trouvé de mon goût.


Est-ce que c’était l’amour au premier regard ?

D & M : Oui ! (rires)


Votre relation a duré combien de temps ?


M : Nous avons vécu de bons moments ensemble, mais nous nous sommes séparés après deux ans. Nous avons fait nos vies chacun de notre côté. Je t’ai eu (Franceska) et je me suis mariée. Par la suite, je suis partie au Canada avec ma nouvelle famille. J’ai eu deux autres enfants et Dieunel a eu deux enfants.

Après mon divorce, j’avais demandé à Dieu de me donner quelqu’un qui est déjà dans ma vie et un jour, il m’a contacté. Après des années, nous avons fini par nous retrouver.

D : Elle ne m’était jamais vraiment sortie de ma tête! (rires). Lorsque j’ai appris qu’elle était séparée, je vivais à New York. Alors, je suis retourné en Haïti à la recherche de son numéro. Je l’ai contactée à mon retour on ne s’est plus séparés.


Quelle est la qualité importante chez un partenaire?

D: L’amour avant tout. Pour qu’un couple fonctionne, il faut apprendre à travailler en équipe et se fixer des objectifs communs. Parfois, ça veut dire faire des concessions pour le bien de l’union. Au début, c’était une période d’adaptation pour nous, avec ses haut et ses bas. En revanche, lorsque tu aimes ton partenaire, tu vas toujours trouver des solutions pour passer à travers les épreuves de la vie.

Photo : Mariage de Dieunel et Michaëlle, 2013

M : Chaque couple est unique, c’est pour ça que la communication est importante. Il faut apprendre à se connaitre et savoir les qualités qu’on recherche chez un partenaire. Lorsque nous avons pris la décision de nous marier, on est devenu une équipe! Chacun vient avec ses forces et ses faiblesses. Donc, il faut savoir exprimer ses sentiments à son partenaire pour maintenir l’unité.




Photo : La chanteuse haïtienne Martha Jean-Claude et le chanteur américain Nat King Cole dans les années 1950. (Source : Pinterest)








Votre moment préféré ensemble ?

M : Les petits moments au quotidien passés ensemble.

D : Nos moments lorsque nous étions plus jeunes en Haïti.




Quelles tendances étaient à la mode en Haïti à l’époque ?

D : Pour les Haïtiens le style est un aspect clé, toutefois, la propreté et maintenir une apparence soignée est tout aussi important. Dans la culture, c’est une marque de respect pour les autres et pour soi-même. Dans les occasions importantes, tels que les mariages, des funérailles ou un voyage à l’étranger, un Haïtien va toujours se mettre sur son 31.



Photos : Du site lunisonsuite, L'équipe de soccer d'Haïti, Coupe du monde (1974)

Il y a aussi beaucoup d’inspiration sur la mode parisienne avec les complets plutôt classique. Les chemises doivent être propres et bien repassées.

Dans les tendances populaires, ils avaient le style hippie, le disco avec les pantalons éléphant, les chandails avec les gros imprimés.

Photo: Michaëlle en Haïti.

M : Michael Jackson était une grande influence en Haïti en allant de son style à sa coupe de cheveux. La permanente pour friser ses cheveux étaient très populaire chez les jeunes grâce à lui. En générale, les jeunes s’habillaient pour impressionner.




Comment vous pourriez décrire les coutumes des jeunes adultes haïtiens dans les années 90?

Photo : André Normil (1934-2014)

D : Il y avait beaucoup de divertissement à l’époque. Ta mère et moi partions à la plage avec ma moto. Ensuite, nous nous arrêtions chez les marchands pour manger. Ils vendaient des marinades, des frescos, fritay, du jus frais et tout cela préparés devant toi. Franchement, c’était une belle époque dans nos vies. À cette époque, nous avions ce sentiment de liberté et d’insouciance.


M : Il y avait beaucoup de chose à faire pour les jeunes. Ils avaient les cinémas, les discothèques, le carnaval annuel, les concerts qu’on appelle bal et beaucoup d’autres choses. La célébration est un aspect important dans la culture haïtienne. Donc, toutes les occasions sont bonnes et se rassembler, partager un repas et danser.




Photo: André Normil (1934-2014)


Comment vous pouvez décrire votre style personnel?

D : Je pourrais décrire mon style comme classique et minimaliste. J’aime les teintes plus neutres avec des coupes simples.


M : Pour moi j’aime les couleurs vibrantes de bon goût. J’aime ajouter des accessoires avec des teintes colorés à mes ensembles.


Avez-vous remarqué un changement avec la mode ?

D : La mode est devenue plus décontractée avec le temps. Par exemple, le jeans est devenu plus acceptable en général.

M : Les styles qui étaient tendances à mon époque redeviennent à la mode.




Photo : Pinterest

Des conseils pour avoir un style unique?

M : Le style ne veut pas dire hors de prix. Il faut avoir confiance en soi et trouver les vêtements qui met en valeur sa propre beauté.

D : Il faut trouver ce que tu aime et travailler son style.


Photo: Haïtiens à Jérémie dans les années 50. (Source : Pinterest)





134 vues1 commentaire

Posts similaires

Voir tout

1 Comment


Waw chérie tu as fais voyager notre histoire d'amour. Merci c'est magnifique.

Like
bottom of page